Mes 10 derniers Avis

29 déc. 2017

Leçons d'amour #2 : La femme au charme discret



Evelyn Ruddick et ses amies n’ont pas de mots assez durs contre une certaine catégorie d’hommes qui traitent les dames sans égards. Hélas, afin de mener à bien un projet caritatif, Evie se voit contrainte de négocier avec le pire d’entre eux, le marquis de St. Aubyn. Le mal et le mâle incarnés. 

Fidèle à sa réputation, celui-ci a l’outrecuidance de lui réclamer des privautés en échange de son aide ! Indignée - quoique troublée au plus secret de son être -, elle décide de lui donner une petite leçon de savoir-vivre. 

La jeune femme ignore que le marquis a lui aussi l’intention de faire son éducation… mais dans un tout autre domaine.
 Tout d'abord, merci à Myriam et aux édition J'ai lu pour ce service presse.


Que dire, j’avais été grandement séduit par le premier tome, j’avais adoré découvrir l’histoire de Georgiana & Lord Care, voire leur seconde chance, mais ici, je dois dire que les personnages ne m'ont pas emballé plus que ça.

J’ai trouvé que le personnage d'Evelyn avait tendance à être un peu trop docile par moment, à devoir se confronter aux exigences de son frère et faire en sorte qu’il soit bien vu dans la politique, j’aurais aimé qu'Evelyn ait un caractère plus fort, surtout pour une jeune femme qui est sensé donné une leçon à un débauché. Elle a aussi, je ne sais pas trop comment le décrire, mais je sais que cela m’a déplu, elle et telle un pion dans sa famille.

Et puis Evelyn va jeter son dévolu sur un orphelinat et va vouloir lord donner un coup de main et c’est ici qu’elle tombera sur le goujat à qui elle devra donner une leçon, son directeur, Saint Aubyn.

« Les mains plaquées contre le mur de part et d’autre de son visage, il approcha de nouveau ses lèvres des siennes. Cette fois, son baiser fut rude, impitoyable et fougueux. Un gémissement irrépressible franchit les lèvres d’Evie, et ses mains s’élevèrent spontanément pour encercler sa taille.
Mais, avant qu’elle ait pu le toucher, il interrompit leur baiser et recula.
— Vous êtes si douce, dit-il à voix basse en passant le revers de sa main sur sa bouche.
Vous feriez vraiment mieux de vous tenir loin de moi. Bonsoir, Evelyn Marie.
Elle se laissa aller contre le mur, tâchant de retrouver son souffle et ses esprits et songeant que sa mère
avait raison. Elle devait être devenue folle. St. Aubyn lui-même venait de lui conseiller de garder ses
distances avec lui, et elle ne pouvait penser qu’à une chose, c’était qu’elle allait le revoir le lendemain. »
Franchement, je crois que Saint Aubyn est le personnage qui m’a donner le plus de mal dans cette histoire, c’est un homme que j’ai eu beaucoup de mal à apprécier, il est d’un égoïsme incroyable, surtout pour une personne s’occupant d’un orphelinat et je dois dire que cela n’a pas aidé à apprécier l’histoire.

Après l’histoire reste très sympathique à lire, je dois dire, que comme tout livre de Suzanne Enoch, les pages défilent toutes seules, et on se prend vite dans l’histoire, mais en relisant ce que j’écris je dis plus de mal que de bien depuis tout à l’heure, mais voilà, NON, j’ai apprécié ma lecture, ce sont les personnages en eux-mêmes avec qui j’ai eu du mal.

Nous avons donc deux personnages complètement différents et pourtant l'alchimie entre eux est très puissante et je pense que c’est ce qui à pas mal rehaussé ma lecture.

Nous reste le dernier tome à lire, qui est dans ma PAL et je dois dire que je suis assez curieuse de voir comment il va se dérouler, car Robert est un personnage qu’on a découvert dans le premier tome et qui n’est pas ressorti indemne de la guerre.

EN BREF : une bonne histoire, mais des personnages que je n’ai pas su assez apprécié, mais une bonne lecture tout de même qui se lit vite et bien.


A propos d'Hooked-On-The-Book:

Marick, amoureuse des livres et blogueuse depuis 2011. Elle aime voyager à travers les histoires et s'évader dans d'autres univers. Retrouvez-la sur : Facebook | Pinterest | Instagram

Laisse une trace :

Donne ton avis

La news par Mail