Mes 10 derniers Avis

13 juin 2017

Hot love #2 : Disaster




Hot, comme Fabien – à moins que ce soit Francis ? Impossible de retenir ce fichu prénom ! – le brun ténébreux, et accessoirement lieutenant de police, que je suis contrainte et forcée de suivre pour trouver l’inspiration pour mon prochain best seller (message à mon éditeur : je te hais). Absolument pas mon genre en temps normal, mais j’avoue que je ne suis pas insensible à son côté bad boy. Lui, par contre, ne peut pas sentir les femmes de caractère : ça promet.

Love, comme la comédie que mon beau flic et moi nous apprêtons à jouer. Car Félix – Florian ? – souffre de la même malédiction que moi, à savoir : une mère atrocement pressée de le caser. Et puisque l’enquête nous oblige à migrer dans le sud familial pile à la période des fêtes, nous avons convenu de nous faire passer pour un couple.

Disaster, parce que la vie, quand c’est compliqué, c’est tellement plus marrant ! Du coup, en plus de tout ça, il se trouve que j’ai parié avec ma meilleure amie Lydia et son mâle attitré que je ne coucherai pas avec Ferdinand – Fabrice ? Je peux le faire, je peux tenir. Enfin... tant qu’il n’enlève pas son tee-shirt.

Tout d'abord merci à Mélanie des éditions Harlequin pour l'envoie de l'intégral de ce livre en service presse.
Que dire de ce second tome, et bien une petite déception par rapport au premier, mais une très bonne histoire comme même.

Ici, les personnages principaux sont Maïa, la meilleure amie de Lydia (personnage du tome 1) et François, le frère de Sophia (qui se marier dans le tome 1). Maïa est auteure et est en plein dans le syndrome de la page blanche, mais son éditeur Jules pense avoir l’idée du siècle, la faire suivre un inspecteur de police sur une enquête afin qu’elle écrive une romance contemporaine à suspens, ce qui n’a rien à voir avec la romance historique qu’elle écrit en temps normal. Mais il ne choisit pas n’importe qui, il choisit François pour leur connaissance en commun à tous deux.

– Bien, fait-elle en se radoucissant. Alors j’explique. Vous savez déjà que mon éditeur m’a mis le couteau sous la gorge pour que je suive un flic, ce qui est censé me permettre d’écrire le best-seller du siècle. Bon. Je suis écrivain, pas criminelle ni procureur de la République, alors des flics, je n’en ai pas dans mon carnet d’adresses. Par contre, ma meilleure amie, Lydia, a une autre meilleure amie, Sophia, dont le frère est flic. Voilà pourquoi c’est tombé sur vous, et j’en suis désolée. Votre sœur est venue voir Lydia l’année dernière et a eu la bonne idée de parler de vous un soir au bar où on buvait un verre avec mon éditeur, Jules, qui a une mémoire un peu particulière. C’est donc naturellement que votre nom lui est revenu quand il a eu cette idée à la con de m’inscrire au programme « Adopteunflic.com ». Elle avance dans la rue à grandes enjambées sans cesser de parler :
– Les conquêtes d’un soir, facile, c’est grâce aux réflexions de votre équipier. Quant à votre mère, non seulement j’ai entendu une grande partie de la conversation, mais Lydia m’en a souvent parlé pendant les préparatifs de mariage de votre sœur. Je connais ce genre de femme et pour cause, j’ai la même et je la fuis comme la peste. Ah, au fait, je suis de Montpellier. Vous comprenez mieux pourquoi je n’ai pas une folle envie d’y descendre pour les fêtes ?

Entre Maïa et François, c’est assez explosif dès le départ, entre attirances sexuelle très forte, caractère incompatible et des paris lancés, sans oublier le petit mensonge aux familles de quoi bien rire, mais je crois que le plus comique à été ce satané “La teigne”, il m’a trop fait rire ce sale petit shipper.

Comme pour le premier, c’est une petite lecture rapide et sans prise de tête, ni trop de suspens, mais c’est une lecture qui nous fait sourire et c’est un plaisir de retrouver cette bande d’amis, qui encore une fois se retrouve tous ensemble à Montpellier. 

Petit changement par rapport au premier tome, où nous avions que la version de Lydia, ici, nous avons le droit à celui de Maïa, mais aussi de François, et je dois dire que cela a été un plus, car j’ai trouvé qu’il avait manqué du point de vue de Julien dans le premier tome.


Au niveau de la troisième marche environ, mon portable bipe. Jules. Tiens, pour changer, il tombe bien, celui-là.
- Bien arrivée ?
J’hésite et finis par répondre :
- Suis morte, tout est ta faute. Viens d’arriver en enfer !
La réponse arrive très vite :
- Super, garde-moi une place au chaud et dis à Satan que j’attends sa fourche :)
Je souris et ressens tout d’un coup une immense fatigue. Je suis naze, vidée, plus un gramme d’énergie. Si ça se trouve, je vais même réussir à m’endormir avant minuit (et sans whisky). Le voyage m’a tuée. À moins que ce soit l’interrogatoire des femelles Schwartz. Ou alors juste le chat. Bilan : journée 1 de Mata Hari : fait !

Mais ce qui a été sympa de voir dans ce second tome, c’est l’évolution des personnages qui continue d’avancer dans la vie, mariage, bébé, rencontre avec les beaux-parents et d’autres choses encore, le dernier tome sera sur un mariage, mais j’ai un peu peur de le commencer, car le personnages principal féminin Annie, ne me dis rien, mais si je sais que la petite bande sera encore une fois au complet.

EN BREF : Un second tome un peu en dessous du premier, mais une bonne suite qui nous faire rire et les personnages toujours aussi déjantés et attachants.



A propos d'Hooked-On-The-Book:

Marick, amoureuse des livres et blogueuse depuis 2011. Elle aime voyager à travers les histoires et s'évader dans d'autres univers. Retrouvez-la sur : Facebook | Twitter | Instagram

Laisse une trace :

Donne ton avis