Mes 10 derniers Avis

30 mars 2018

Pour le meilleur et pour le pire


Colère, frustration… Les sentiments se bousculent dans la tête de Selene après qu’elle a appris que Stefan Ziakas – l’homme dans les bras duquel elle s’est abandonnée le temps d’une nuit – s’est en fait servi d’elle. 

Car Stefan ne souhaitait qu’une chose en la séduisant : atteindre le père de Selene, son plus grand rival en affaires… 

Blessée, Selene décide alors de fuir le plus loin possible, et ne plus rien avoir à faire avec cet homme arrogant et sans cœur. Une résolution qui serait plus facile à tenir si les images de la nuit inoubliable qu’ils ont partagée ne revenaient la hanter, jour et nuit...

 Tout d'abord, merci à Mélanie et aux éditions Harlequin pour ce service presse.
Quand j’ai vu sur le programme de Harlequin que Sarah Morgan sortait une nouvelle romance aussitôt, je me suis dit, c’est pour moi, et bien, c’est bien la première fois, mais je suis ressorti déçu de ma lecture. Ce qui aurait pu être une bonne histoire, le résumé promettez vraiment, et bien, j’ai trouvé ça simple, prévisible et sans plus.

Ici, c’est l’histoire de Selene qui cherche à fuir la cage dorée où elle est enfermée et qu’elle rêve de partir avec sa mère. Tout le monde considère Selene comme la fille à papa, une riche héritière pourri gâté, mais une fois l'île sur laquelle est vie est tout vide de tout étranger, elle se retrouve en enfer.

Déterminé, à les sauver elle et sa mère, elle décide de mettre au point le plan qu’elle prépare depuis 5 ans en se servant du pire ennemi de son père, Stefen Ziakas. Je dois dire que Selene est une fois déterminé, avec un bon plan et malgré ce qu’on pourrait penser d’elle déterminée à s’en sortir “presque” seul.

« Elle se pencha pour embrasser sa mère une dernière fois avant de partir.
— Dors bien, dit-elle doucement. Rêve de ce que tu feras lors de ton premier jour de liberté, dans ta nouvelle vie. Tu pourras enfin rire sans redouter d’attirer son attention… Tu pourras te remettre à la peinture, et les gens se battront pour acheter tes toiles, exactement comme autrefois.
— Oh ! je n’ai pas touché un pinceau depuis des années, observa sa mère. Je n’en ressens plus le désir.
— C’est parce que tu ne t’autorises plus à éprouver quoi que ce soit. Ce sera très différent quand tu ne seras plus sous son influence. Maman, tu vas récupérer ta vie !
— Et si ton père rentre de Crète plus tôt que prévu ? s’inquiéta sa mère, ses grands yeux anxieux posés sur elle. Et s’il découvre que tu n’es plus là ? Y as-tu pensé ?
Oui, elle y avait pensé. C’était un risque contre lequel elle ne pouvait se prémunir. Alors mieux valait l’ignorer. Sinon, tout était fichu.
— Il ne rentrera pas plus tôt que prévu, assura-t-elle en souriant. Il ne l’a jamais fait, n’est-ce pas ? »   

Je dois dire que quand j’ai vu sa note, j’ai pris peur, je l’ai repoussé un max, et j’ai eu envie de lecture rapide, alors vu le nombre de pages, 218 pour rappel, et que c’était écrit gros, je me suis lancé, et franchement plus de peur que de mal. C’est une romance très rapide et je ne parle pas seulement de la lecture, j’ai mis une soirée à le lire (début 20h30, fin à 0h15), mais aussi entre Stefen & Selene, certes ils avaient passé une nuit 5 ans plut tôt à discuter, mais la conclusion à plutôt été du rapide.

Pour te dire en détail le temps que se passe l’histoire, la totalité excepté le dernier chapitre se déroule en 2 jours et le dernier se déroule 10 jours après et je te passe les détails, mais c’est vraiment une histoire surréaliste, pas de quoi en faire tout un plat ni s'identifier au personnage.

EN BREF : Une lecture rapide simple avec rien de très exceptionnel, mais qui se laisse lire facilement, mais ce n’est vraiment pas une romance à la hauteur des autres livres de Sarah Morgan.

A propos d'Hooked-On-The-Book:

Marick, amoureuse des livres et blogueuse depuis 2011. Elle aime voyager à travers les histoires et s'évader dans d'autres univers. Retrouvez-la sur : Facebook | Pinterest | Instagram

Laisse une trace :

Donne ton avis

La news par Mail